Oberland: un autre monde.

Publié le par Your.mountains

Dans l’Oberland Bernois existe un lieu où les sommets sont accessibles en train : Grindelwald.

 

L'Aletschorn.

C’est là que nous sommes partis, Thierry, François et moi pour ce qui devait être un stage d’alpinisme. Mais la montagne en avait décidé autrement. Après deux jours d’acclimatation, la tempête est arrivée. Bilan : 24 heures de neige et de vent (sup. à 80km/h), et près de 48 heures à attendre derrière les vitres embuées du Monchhutte.

 

En descendant on aperçoit le Monch, un de nos objectifs initial!

Malgré cela, nous avons passé un bon moment là-haut, un moment décalé (bloqués à 3650m, dehors : 50 cms de neige, - 10° et du vent, du vent !), un moment hors du temps, un moment privilégié : ne rien faire, ne rien pouvoir faire, même l’accès aux toilettes devenait complexe !

 

Après un tour aux toilettes... courage fuyons!

C’est peut-être cela qui nous manque le plus dans notre société hyperactive : le pouvoir de ne rien faire.

 

Thierry et François entrent dans la gare du Jungfraujoch, à 3400m d'altitude.

Et bien nous y avons goûté, et franchement : ça va bien une journée mais c’est pénible au bout d’un moment !


L'entrée de la gare après deux jours de tempête.

Merci à Thierry et François pour leur patience infinie !

Commenter cet article