Egoïsme

Publié le par Your.mountains

N’enlevez jamais l’Isthme à l’Ego !

 

Au moment de me décider à repartir en expédition amateur, c'est-à-dire sans clients, juste pour moi, et donc de m’éloigner de ma famille de mon garçon et de mes puces, je me pose une nouvelle fois la question de mon égoïsme face à cette décision particulière.

 

Trouvés dans le Petit Robert :

Egoïsme n.m (du latin ego, moi). Tendance qui porte un individu à se préoccuper exclusivement de son propre plaisir et de son propre intérêt sans se soucier de ceux des autres.

Ego [ego] n.m. inv. (mot lat., moi). 1. PHILO. Sujet conscient et pensant. 2. PSYCHAN. Le moi...

Isthme [ism] n.m. (lat. Isthmus, du gr.). 1. Bande de terre étroite, située entre deux mers et réunissant deux terres...

 



Le 10 juillet dernier, 05H00 du matin, à dix mètres sous le sommet de l’Aiguille Verte, une vague d’émotion s’empare de moi, je divague, titube presque, le soleil arrive, la mer de nuages recouvre toutes les vallées tandis que seuls dépassent les sommets les plus prestigieux : Mont-Blanc, Cervin, Mont-Rose, Dent Blanche... autant de noms que j’évoquais autrefois en compagnie de mon frère ou de Jeanno.

Mon client Jérôme me suis, tout aussi ému, mais il n’est pas le seul à me suivre, mon père est là aussi, ma mère, Bob, Cathy, mes enfants aussi, Véro, mon enfance et toute ma vie d’homme, tous ceux que j’ai pu croiser au fil de ma vie.

Ce n’était pas le plus haut ni le plus dur des sommets de ma vie, pourtant tous étaient là, tout à coup, pesants de tout leur poids sur mon sac de guide.

 Arriver au sommet est un acte unique, solitaire, pourtant ce qui nous y fait arriver reste à mon avis un acte d’amour, un équilibre parfais sur le fil d’une arête effilée, celui qui superpose les années et qui en crée une vie.

 On pourrait croire que l’ascension d’un sommet est un acte égoïste, c’est d’ailleurs ce que nous font croire les médias ou les alpinistes pliants sous le poids des noms de leurs sponsors, ou de ceux de leurs exploits. Mais ce n’est pas le cas !

 

L’ascension d’un sommet est un travail d’équipe, un chef d’œuvre collectif, même pour le plus solitaire des ascensionnistes.

Comme l’enfant qui apprend à marcher en regardant le monde, l’alpiniste apprend à grimper en s’inspirant du monde. L’ascension n’est pas une fuite (on ne monte pas pour fuir la société ses enjeux ou ses règles), c’est une plongée aveugle dans le monde qui nous entoure. Parce que le sommet est la métaphore de la vie, et que ce qui nous fait monter là-haut, comme ce qui nous fait vivre, ce qui nous rend vivant, c’est l’amour de l’Autre avec un grand A ( La nature, les hommes, le monde).
L’égoïste en montagne n’existe pas, parce que le simple fait de mettre un pied devant l’autre est déjà un acte collectif : dites-moi : quel enfant n’a tenu la main de quelqu’un d’autre pour faire ses premiers pas ?


Personne n’arrive tout seul au sommet, nos vies sont toutes portées aux bouts de bras inconnus.


Alors oui, je repars cet automne, loin de chez moi, oui je laisse ceux que j’aime et qui m’aiment et me tourne de nouveau vers ces montagnes qui me sont chères, mais comme à chaque fois, je penserai à toutes ces mains qui me tiennent en équilibre sur le fil de l’arête, et comme à chaque fois, je reviendrai, marchant mieux, plus vite, et infiniment heureux !!!

 

Pensez à cela : n’enlevez jamais l’isthme, ce petit bout de terre chèrement gagné à la sueur de votre front et à ceux des autres, ce petit rien qui vous permet de rester les pieds sur terre, qui vous relie aux êtres chairs, non n’enlevez jamais l’Isthme à l’Ego !   

 

(L’égoïsme existe lui, l’égoïsme en montagne, c’est de croire fermement qu’on ne doive le sommet à personne, tout Robinson a son Vendredi, tout ascète a son dieu, tout alpiniste a son sac, rempli du monde qui l’entoure.)


   

Commenter cet article

Thomas 14/08/2009 11:15

6 marches de 17 cm = 1,02 m. J'ai fait mon possible, continue maintenant !

pazat 13/08/2009 18:46

Quand la terre tutoie les nuages, des hommes grimpent heureux de participer à l'hymne de la nature avec prudence dans le respect de tous ceux qui s'associent à cet acte de courage dans le dépassement de soi solidaire.

Pépeyre 05/08/2009 13:39

Pépeyre à fait un mètre vers l’Himlung Himal !

Jérôme 21/07/2009 10:47

Il était evident ce matin là du 10 Juillet 2009 à 5h45 que nous étions bien plus que 2 au sommet de la Verte.Mettre des mots sur les émotions ressenties la haut reste un exercice de haute voltige... sans jeux de mots.Inoubliable.A bientôt,Jérôme