Des cîmes et ...

Publié le par Your.mountains

... du vent.

Une semaine à tourner autour, une semaine sous et sur le fil. Encordés du matin au soir, obligés d’être unis dans une même démarche, dans un même pas, une angoisse commune : fera-t-il beau demain ?

 

Levé de soleil à la cabane Margheritta, 4554m.


L’alpinisme commence par ce fait exemplaire : l’union. Pas d’égoïsme possible sur les cîmes du Mont Rose, dès que la corde nous relie, nous ne pouvons être que solidaire, dès lors donc, il faut s’encourager, se faire violence pour avancer dans la tourmente, s’arrêter lorsque l’autre est fatigué, pour prendre une photo ou encore pour admirer, contempler.


En descendant du Grenzgletscher le dernier jour.


Sur la corde, nous sommes tous sur le fil, laissant sur le tapis du refuge nos individualités et nous obligeant à faire cause commune : arriver au bout de l’étape.

Peu importe l’histoire de chacun, les différences flagrantes et les objectifs contradictoires, la corde c’est la vie et rien ne doit la rompre !


Sur fond de face nord du Lyskamm.


Alors petit à petit le respect s’installe, la tolérance aussi, puis la confiance, le bonheur et enfin une sorte d’amitié, celle qui se crée lorsque l’on vit des moments exceptionnels ensemble.

Et là-haut, quand le vent souffle sur les cîmes et que le grésil gifle le visage, la vie se couvre d’un sel particulier : le bonheur de se sentir envie.

En montant au Naso du Lyskamm.

Merci à Christine, Ania, Ghislaine, Mathieu, Thomas, Thierry, Stéphane, Pierre et Jody pour cette semaine sur le fil du vent.




Commenter cet article

Mathieu 07/08/2009 15:51

Merci Paul pour cette semaine passée là-haut !Et c´est avec plaisir que je lis les mots de ton blog. J´aurai aimé (autour d´une partie de coinche) pouvoir parler plus longtemps de cette approche de la montagne que tu exprimes. A une prochaineMathieu