Et si ?

Publié le par Your.mountains

DSC05779

 

La pluie coule le long des essuies-glaces qui vibrent en saccades. 

Nous traversons la Suisse comme on prendrait une douche, un rideau devant les yeux et l'humidité qui s'insinue partout, onctueuse mais humide quand même !

La pluie secoue tout en cascades.

Nous arrivons aux pieds de Similaun rincés.

Une autre difficile semaine s'annonce, à jouer au chat et à la souris avec les nuages, à s'arc-bouter face au vent, à gérer l'ingérable nature qui nous domine de toutes ses hauteurs.

Et si ... 

et si, avec de la chance, nous aurons peut-être de bonnes conditions de neige ?

et si, avec de la chance, nous pourrons peut-être passer entre les flocons ou juste en-dessous, à quatre pattes, discrètement ?

En réalité la montagne nous a offert des cadeaux toute la semaine, des moments d'intenses émotions comme ces rais de lumière venus de nulle part, comme ces vallées délaissées des hommes l'espace de notre passage, comme ces sommets ourlés de glace, garnis de guirlandes immaculées ...

 

Et si ?

Et si le temps nous était compté, il faudrait le prendre comme il vient et sans ménagement, car il n'existera pas d'autres issues à l'existence que le bonheur d'être ici ou là, ensemble.

 

Et si ?

"Si vous avez construit des châteaux dans les nuages, votre travail n'est pas vain : c'est là qu'ils doivent être.

A présent, donnez leur des fondations." H Thoreau. 

 

 

DSC05831

En montant au Flugthorn.

 

 

 

 

DSC05793

Le Similaun, splendide !

 

 

 

 

DSC05797 2

Camillese régale, seule au monde !!!

 

 

 

 

DSC05801

Un sourire qui en dit long !

 

 

 

 

DSC05828

On a construit des châteaux dans les nuages ;-)

 

 

 

 

DSC05821

Et nous les avons descendus sans vergogne.

 

 

 

 

DSC05839

Coincés entre deux nuages ...

 

 

 

 

DSC05841

Le Wildspitze au fond ... si si, cherchez bien, il y est !

 

 

 

 

DSC05856

Au sommet du Wildspitze ... petite pensée pour Angélique qui n'a pas pu monter avec nous les derniers mètres !

Bravo à tous et à la prochaine fois !

Commenter cet article