La couronne impériale !

Publié le par Your.mountains

 

DSC07816

La face Nord de l'Obergabelhorn

(clin d'oeil à Nico et Jeanno qui en avait fait la 3ème descente en ski il y a une

quinzaine d'années).

 

C'est dans le Valais Suisse, coincé au fond du val d'Anniviers que se trouve cette couronne impériale. Imaginez un cirque glaciaire sur lequel s'enfilent les sommets de plus de 4000 m comme autant de perles précieuses: Bishorn, Weisshorn, Zinalrothorn, Obergabelhorn et Dent Blanche sont les impératrices du lieu.

 

DSC07779

Sur l'arête SW du Besso, la Dent Blanche en toile de fond.

 

C'est là que nous avons été nous réfugier la semaine dernière en compagnie d'Hervé, en quête d'un peu de fraicheur !

 

La montagne, c'est comme la nature, il faut s'y adapter, adopter notre rythme au sien. Se lever tôt pour ne pas la heurter, pour ne pas se prendre les pieds dans la neige molle, éviter de s'acharner sur un objectif incohérent.

 

DSC07784

Au sommet du Besso, une vue plongeante sur le val d'Annivier.

 

Nous étions partis pour faire des courses de neige, des grandes traversée d'arêtes, nous avons finit par faire des courses plutôt rocheuse, moins engagée, moins longue, ce qui nous a permis de rentrer plus tôt au refuge, avant que la neige ne se dérobe et nous oblige à sortir le masque et le tuba !

 

DSC07780

Le Zinalrothorn et l'arête du Blanc.

 

Il n'empêche qu'encore une fois nous avons vécu l'exceptionnel, encore une fois, nous avons pu crier notre joie d'arriver au sommet du Zinalrothorn après la magnifique (mais complexe) arête du Blanc. Encore une fois, nous étions seuls au sommet.

 

DSC07803

Hervé dans le passage de "La bosse" avec un peu de neige fraiche !

 

On pourrait croire que l'exceptionnel n'a plus de valeur à force de se répéter ainsi, mais ce n'est pas le cas. Il suffit d'ouvrir les yeux, de lever la tête sur le nuage de foehn qui déborde dans le dos d'Hervé, sur cette arête effilée.

 

DSC07809

 

En fait il suffit de se donner la capacité à être émerveillé.

 

C'est certainement un peu pour cela qu'on monte là haut, pour réussir à s'émerveiller de nouveau, à la rencontre de l'ex-ceptionnel de l'ex-tra-ordinaire (ce qui n'a rien à voir avec l'ex-trême !!! l'extra-ordinaire pouvant être très facile d'accès).

 

DSC07791

 

Merci encore Hervé !

 

Commenter cet article