Le mystère de la patience ...

Publié le par Your.mountains

 

DSC08807 2

Le mont Maudit.

 

6 fois, cela faisait la sixième fois que j'essayai d'amener des voyageurs sur le fil de la traversée du Mont Blanc. Entre le mauvais temps, la difficulté intrinsèque de la course qui ne permet pas à tous d'y arriver, je m'étais heurté à chaque fois, à la douloureuse mais nécessaire décision de faire demi-tour.

Je me souviens encore, il y a deux ou trois ans, je revois la scène, bien à l'abri derrière les vitres du refuge des Cosmiques, nous regardions la pente du Tacul qui ne se dévoilait que par bribes, conscient que ce n'était pas le jour pour y aller, la neige fraiche tombant encore. Je me rappelle avoir regarder une avalanche sur la face, et avoir plaisanté en disant qu'heureusement il n'y aurait personne dessous ...

Je me souviens encore avoir vu un petit point noir, puis deux, puis trois, je me souviens avoir pris les jumelles ... et apercevoir des corps.

Nous avions alerté les secours ... il y avait trois morts.

 

DSC08811

Sur le replat, au-dessus du mur de la côte.

 

En haut comme en bas, le leitmotiv est le même : il faut savoir être patient. Etrangement, dans notre société, cette patience est mise à rude épreuve, il nous faut tout, tout de suite.

Seulement voilà, parfois la patience est vitale, c'est ce que nous avons tous tendance à oublier.

 

Attendre que la pâte lève, attendre que l'enfant naisse, attendre que l'amour grandisse, attendre pour mieux exister, pour mieux appréhender la vie, pour peser le pour et le contre, attendre ... et avoir confiance en la vie!

 

DSC08793

Pierre, Georges, Gustavo et Eric sur la pointe Lachenal.

 

Cette fois ci, ce fut la bonne. La météo n'annonça pas de vent, la neige tombée dans la semaine recouvrait les plaques de glaces mais avait eu le temps de transformer, je connaissais mon équipe, et ceux que je ne connaissais pas avaient du vécu.

Tout alla donc dans le bon sens.

 

DSC08815

Avec Eric et Gustavo au sommet.

 

 

Commenter cet article